Les pigeons : la nouvelle menace-espion ! Déjà 2 arrestations…

Au fond de moi-même j’ai toujours su que quelque chose n’allait pas avec eux, que quelque chose se tramait. Avec leurs yeux rouges, réunis en bande et perchés sur tous les bâtiments des villes, les pigeons ne sont pas seulement là pour manger les détritus et roucouler à longueur de journée. Ce sont en fait des agents espions surentrainés au service d’organismes de renseignements.

Pris en flagrant-délit, les pigeons passeront en examen

Récemment, la police indienne a « passé les menottes » à plus d’une centaine de pigeons dans la vallée du Cachemire. Les malheureux ont commis une erreur qu’il leur a coûté cher. Ce jour-là, surement trop flémards, les 150 pigeons ont préféré prendre la voie terrestre plutôt que la solution aérienne. A bord d’un camion, ils pensaient passer la frontière inaperçus, cachés dans des boites en cartons. Certains étaient peints en rose, et d’autres portaient des bagues. Les enquêteurs ont tout de suite soupçonné les volatiles de travailler pour le compte du Pakistan et notamment pour son service de renseignements. La police a dû déployer les grands moyens et mener une opération de haute volée pour stopper les malfrats à plumes.

En attendant de passer en jugement et de s’exprimer devant la cour, l’avocat des pigeons devra se démener pour les défendre bec et ongles. Placés en garde-à-vue, les prisonniers déjà incarcérés devront s’adapter à au mode de vie de leurs nouveaux compagnons de cellules. Quant à l’intendance de la prison, des graines devront être commandées et servies au menu de la cantine.

Un pigeon espion de Daech pris la main dans le sac

espionnage

Cette fois-ci, c’est en Jordanie que l’opération ninja fut menée. En Octobre dernier, les autorités jordaniennes ont stoppé un pigeon expert en infiltration. Ce dernier était chargé de délivrer un message secret au premier ministre indien Nerendra Modi. Le morceau de papier contenait une lettre, un numéro de téléphone ainsi que des instructions…

Apparemment, en Orient les drones sont désuets et on préfère confier des missions secrètes à des oiseaux, c’est quand même plus sûr. D’autant plus que les volatiles ne risquent pas de balancer les grands noms qui composent le réseau malfaisant, même s’ils sont soumis à un interrogatoire des plus difficiles. C’est pourquoi ces missions ne sont pas confiées à des perroquets, mais plutôt à des pigeons.

Vous l’aurez compris, la tournure de l’article est exagérée. Mais ces deux évènements ont réellement eu lieu, et les services de renseignement usent de stratagèmes originaux pour passer entre les mailles du filet. Toutes les méthodes issues de l’informatique sont risquées. Peur d’être sur écoute, les agents préfèrent des méthodes anciennes pour délivrer des messages, ce qui n’est pas forcément une mauvaise idée.

Utiliser un pigeon dans la vie de tous les jours

Vous aussi prenez-en de la graine ! Les possibilités sont nombreuses avec les pigeons voyageurs. Imaginez vouloir entretenir une relation extra-conjugale. Nous savons tous que le risque que votre conjoint tombe sur un message douteux sur votre téléphone est grand, ou pire qu’il ait placé un logiciel espion à l’intérieur de votre smartphone en cachette sans que vous le sachiez… Au moins, avec le pigeon, vous pourrez donner rendez-vous ou faire passer des messages d’amour à votre nouvelle conquête sans vous faire prendre ! Encore faut-il bien le dresser et expliquer à votre conjoint la raison de votre nouvelle lubie en ce qui concerne les piafs…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *